La marche en rivière : une source de bienfaits

Cet été j’ai multiplié les promenades en rivière. Des Alpes en passant par la Corse, je suis devenue addict à ces promenades les pieds dans l’eau. Une véritable échappée rafraîchissante aux multiples bienfaits…

IMG_20160726_131242076

L’idéal pour stimuler la circulation sanguine

L’eau froide redynamise la circulation sanguine et favorise le retour veineux. Voici un excellent remède pour les personnes (comme moi) sujettes aux jambes lourdes. Marcher dans l’eau froide est l’idéal pour avoir des jambes légères.

Pour reproduire ces bienfaits à la maison, on passe ses jambes sous de l’eau froide (environ 30 sec par jambe) en insistant bien sur les articulations

Bye bye cellulite

La marche dans l’eau froide est une source de drainage qui cible efficacement la peau d’orange. Bref voici un excellent anticellulite qui permet de faire dégonfler et tonifier les jambes.

Source de bien-être

Cette activité renforce le système immunitaire, offre un véritable bol d’air à l’organisme et nous rend plus résistant aux variations températures.

20160728_115212

NB : malgré la fraîcheur de la promenade, ne faites pas l’impasse sur la crème solaire et une casquette. Enfin, munissez-vous de chaussures adaptées. Bonne promenade !

Pains Hamburgers faits maison

Je suis fan d’hamburgers. L’Hamburger avec un H, une viande fraîche cuite au feu de bois, des crudités savoureuses, une sauce au poivre maison et un pain aérien.

J’étais tentée par une recette repérée sur le site cestmafournee.com

La recette est très précise, et si vous suivez les recommandations à la lettre, le résultat est succulent !

Découvrir la recette Hamburger bunspains hamburger buns home made

N’oubliez pas la sauce au poivre !

Ingrédients:
30g beurre doux, 20g farine, 40cl d’eau bouillante, 1 bouillon cube boeuf, 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin, 2 cuillères à café de poivre, du sel

Recette :

1.Dans une casserole faites fondre le beurre à feu doux, puis jetez-y d’un seul coup la farine. Mélangez rapidement pendant 2 ou 3 minutes, ne pas laisser le mélanger colorer.

2.Délayez le bouillon cube dans l’eau bouillante. Puis, versez ce liquide petit à petit au mélange. Ajoutez le vinaigre puis une cuillère à café de poivre.

3.Remettez sur le feu et laissez épaissir à feu doux.

4.Salez et saupoudrez du reste de poivre.

sauce poivre.jpg

 

Coup de coeur pour le savon d’Alep

Ancêtre du savon de Marseille, le savon d’Alep conserve la même recette depuis l’Antiquité : de l’huile d’olive, de l’huile de baies de laurier, de la soude végétale et de l’eau.

Savon «surgras», le savon d’Alep est idéal pour les peaux délicates ou très sèches.

Le saviez-vous ? Le savon d’Alep…
-soulage les peaux à tendance psorasique
-peut être utilisé en shampooing 1 fois par semaine pour lutter contre l’apparition de pellicules

Attention au faux savon d’Alep ! Vérifiez la composition, ou achetez-le en boutique spécialisée comme cosmétique bio ou pharmacie.

20160501_115052

Ma recette beauté, le gel douche au savon d’Alep :

Mélanger 50 grammes de savon d’Alep râpés et 500 ml d’eau. Faites chauffer une dizaine de minutes l’ensemble pour dissoudre les copeaux de savons.
Ajouter 3 cuillères à soupe de glycérine et 5 à 8 gouttes d’huile essentielle.

Ma liste de non-courses #MMSE

La méthode MMSE, c’est aussi une autre manière de faire ses courses.

Voici la liste de non-courses qui vous fera économiser une quarantaine d’euros par semaine et vous permettra de consommer sainement.

-LESSIVE
reposez ce bidon et faites votre lessive vous même !
En 10 minutes tous les 15 jours avec lessive diy

économies -8 euros

-ADOUCISSANT
Temps 10 minutes tous les 15 jours avec cette recette (à réaliser en même temps que la lessive)

économies -6 euros

-PRODUITS MENAGERS
Pourquoi en acheter autant ? Restez sur les basiques plus efficaces !

économies -3 euros

-DEO
Passez à la pierre d’Alun, environ 5euros et ça dure des années !

économies -4 euros

-SNACKS
Réalisez vous-même vos nuggets, cordons bleus, croque-monsieur… c’est facile, rapide, peu cher et bien meilleur !

économies -2 euros

-EPICERIE SUCREE
Optez pour le fait maison, c’est si bon ! Une fois par semaine, réalisez une grosse fournée pour la semaine.
La brioche sans pétrissage reste moelleuse pendant 5 jours, la recette ICI
Pour les biscuits l’astuce est de préférer la levure de boulangerie ou le bicarbonate et de les placer à l’abri dans une boîte en fer.

économies -7 euros

-SURGELES
Il est facile de faire ses propres surgelés.
Pour cela, on cuisine plus et on congèle des portions, ou on transforme les restes.
Du coup – de gaspillage, et des surgelés plus gouteux !
Idem, avec les sauces ! Le plat est terminé et il reste de la délicieuse sauce, pourquoi la jeter ? Placez-la dans un bac à glaçons et congelez-la.

Les week-end pluvieux ou lorsqu’on traîne à la maison, organisez des ateliers de confection thématiques, comme l’après-midi pâte à pizza ou palets de légumes… Mieux encore, l’atelier petits-fours, pour avoir toujours des amuse-bouches lors d’apéritifs improvisés.

Enfin, congelés fruits et légumes de saison.
Par exemple : des haricots verts en vrac, des portions de courge, des abricots coupés en deux et dénoyautés.

économies-8 euros

-LES RAPES
Râpez emmental et parmesan. Le fromage sera plus goûteux et vous en gaspillerez moins !

-LES JUS
Bien meilleur, le jus d’orange fait maison et plein de vitamines.
Comptez 2 oranges pour un verre.
Astuce rapido : si vous aimez les «multifruits», achetez vos fruits et coupez-les en cubes, placez-les dans un gobelets en plastique avec de l’eau et mixez le tout avec un mixeur plongeur. Ajoutez du laitage pour des Smoothies minutes !

économies-2 euros

N’hésitez pas à partager vos trucs & astuces MMSE !

J’ai testé l’hypnose Ericksonienne !

Le saviez-vous ? L’hypnose peut permettre de soulager des angoisses et nos dépendances.
Voilà des années que je suis angoissée à l’idée de prendre l’avion… ou le bateau… ce qui réduit considérablement mes possibilités de voyage.
Ma résolution 2016 : commencer à voir le monde. Mais pour cela, il faut que je parvienne à vaincre mes peurs. C’est pourquoi je me suis tournée vers l’hypnose Ericksonienne.

L’hypnose Ericksonienne, ça consiste en quoi ?

Plongée dans un état de rêverie, l’inconscient s’exprime… et il en a des choses à nous dire!
Pour Milton H.R. Erickson, fondateur de cette méthode, le langage hypnotique est un stimulus qui court-circuite le mental. Bref, le langage hypnotique, ce ne sont pas des paroles en l’air !

Agir en profondeur

Pour réussir l’expérience, il faut que le participant soit actif et volontaire, prêt à engager une transformation. On ne peut pas forcer une personne à suivre ce type de thérapie, cela doit être une démarche personnelle. Vouloir cette thérapie, c’est déjà y accéder.

Comment se passe la séance ?

On est détendu, je dirai même incroyablement détendu, alors que pourtant nous sommes là pour affronter nos peurs. Cet état serait produit par notre cerveau qui libèrerait des endorphines et des hormones pour nous permettre un voyage zen et désinhibé.
Lors de la séance, j’avais même l’impression d’être «pompette».

Et après ?

Je me souviens de ma peur, mais je ne la ressens plus. Les 1ers jours qui ont suivis, j’étais euphorique, en surcharge d’énergie positive !! J’étais prête à prendre l’avion immédiatement. Quelques jours plus tard, les effets bénéfiques sont toujours là, je me sens assez forte pour mon prochain voyage, je ne paniquerai pas, ma thérapeute a su mettre des zones de réconfort là où l’angoisse naissait. Bien que je ne sois pas encore dans cet avion, j’y ai déjà mes repères, mes points rassurants.
Une prochaine séance viendra consolider cela, et peut être me donner encore plus d’indépendance.

Mes conseils

Prévoyez entre 3 et 10 séances selon vos problèmes, allez-y dans un esprit de réussite, si vous êtes là, c’est que vous voulez faire face à vos peurs, c’est que vous voulez les affronter et en sortir victorieuse.

La sève de Bouleau : du bien-être à boire

Pour attaquer le printemps en forme et se débarrasser des toxines accumulées au cours de l’hiver, j’ai entamé une cure de sève de Bouleau à boire, «La Blanche Bio».
Cette boisson est un concentré de bien-être qui draine et reminéralise l’organisme.

SEVE bouleau

A quoi ça ressemble ?

Vendu dans une poche comme certains cubis de rosé, le liquide ressemble à de l’eau avec un arrière goût de «petit lait». Pour info, la sève naturelle n’a pas besoin d’être pasteurisée, ni d’ajout de conservateur. Bref, c’est de la nature à boire.

Qu’est-ce qu’on y gagne ?

Une cure drainante et diurétique pour éliminer l’acide urique, le cholestérol, améliorer les problèmes de peau, percevoir des effets bénéfiques pour la vessie, la vésicule biliaire et les rhumatismes.

Un cocktail de minéraux et d’oligo-éléments : silicium organique, calcium, phosphore, potassium, magnésium, lithium, vitamine C, sélénium
Pour une amélioration du rythme cardiaque, de la circulation sanguine, la peau, le surpoids, les os, la mémoire…

Comment suivre une cure ?

La sève de Bouleau se conserve au frais. La cure doit être de 3 à 5 litres minimum. Certains adeptes la boivent «à la demande», au cours de la journée.
Moi je me contente d’un petit verre par jour, le matin, à jeun. C’est la méthode la plus commune.

Voilà quelques jours que j’ai entamé la cure, et en effet, j’en perçois déjà les bénéfices. Amélioration du grain de peau, perte de poids, un meilleur sommeil, bref je suis en forme ! Bon et pour le point négatif : attendez-vous à multiplier vos «pauses pipi» ! Je suis déjà prête à recommencer l’année prochaine, la sève de bouleau c’est l’idéal pour recharger les batteries.
Côté prix comptez environ 10 euro/litre.

Alors prête pour un nettoyage de printemps ?

Les bienfaits de l’ananas !

Connaissez-vous les bienfaits de l’ananas ?

A1nti-inflammatoire

A2utritif et hydratant, avec peu de potassium. L’idéal pour les reins !

A3rthrite soulagée grâce à la bromélaïne qui aide à réduire les gonflements ligamentaires

A4on à l’ostéoporose ! Le managanèse contenu dans l’ananas permet de lutter contre la perte de densité osseuse.

A5ntiviral, antibbactérien et riche en vitamine C, un véritable concentré qui renforce le système immunitaire

A6oigne les maux de gorge

20160206_121416

 

ETAPE 2 : MANGER MIEUX SANS TROP D’EFFORT ET pour moins cher !

La méthode #MMSE : MANGER MIEUX SANS EFFORT

Après avoir éliminé les mauvaises compositions trop «suspectes» et trop «sucrées» en étape 1, vous voici amincie sans trop d’effort. Maintenant que vous avez intégré cela dans vos achats, vous pouvez vous attaquer à un nouveau chapitre : supprimer tous les produits trop industriels.

Qu’est-ce qu’un produit « trop » industriel ?
Difficile de produire soi-même ses fruits, ses légumes et sa viande, la case supermarché est un passage obligatoire pour la plupart d’entre nous. Même si notre volonté de manger plus sainement nous conduirait plus «naturellement» vers des artisans boucher, des primeurs locaux… Ces moyens d’approvisionnement ne sont pas toujours compatibles avec une vie de famille, les obligations professionnelles mais également financièrement. Essayez cependant de privilégier ces commerces. Et lorsque vous êtes sous les néons blafards des supermarchés, apprenez à faire le tri. Votre corps et votre porte-monnaie vous diront merci !

1.Apprendre à lire les étiquettes !
Parfois, lorsqu’on regarde les étiquettes des aliments on prend rapidement peur. Cependant, difficile de se séparer de tous les produits industrialisés du jour au lendemain. Pour commencer un tri en douceur, attaquez-vous aux «E».
Ces «E» suivis d’un chiffre, savez-vous ce qu’ils signifient ?
E + 1 = colorant
E + 2 = conservateur
E + 3 = antioxydant
E + 4 = épaississant ou stabilisant
E + 5 = correcteur/régulateur ou anti-agglomérant
E + 6 = exhausteur de goût
E + 9 = cire, gaz de propulsion ou édulcorant

Certes, tous les «E» ont des degrés de dangerosité variables, allant de cancérigènes à des cas d’allergie isolés. Cependant, leur présence constitue la preuve de le produit que vous tenez entre les mains est un produit plus «industriel» que «naturel». Alors, avant de vous sevrer de Pepito, en reposant le moindre produit affichant un «E». Procédez par étape.

2.On ne fait pas d’omelettes, sans casser des E
Commencez par supprimer une certaine catégorie de E. Commencez par celles contenant le plus de substances controversées comme les colorants, les antioxydants et édulcorants (c’est à dire les E1, E3 et les E9).
Lorsque ces E seront enlevés de 80 % de vos produits consommés, supprimez les épaississants et correcteurs (E4 et E5).
Vous vous apercevrez que l’exercice est de plus en plus facile, car souvent un même produit industriel contient un festival de E.

Enfin, pour y arriver, ne vous frustrez pas ! Si un yaourt contenant des épaississants vous fait envie, achetez-le et compensez en redoublant de vigilance au rayon biscuits ou en reposant ces cordons bleus que vous avez plus pris  par habitude que par envie.

3.Moins de E, plus de €
Le problème quand on repose les produits contenant des E, on se demande rapidement ce que l’on va pouvoir manger. Le secret pour y arriver sans s’affamer est de substituer petit à petit ces produits par d’autres options.
Cette étape est la plus longue à acquérir car elle demande de bouleverser son quotidien et de s’organiser autrement. Et on ne peut y parvenir sans opérer des changements progressifs.
Pour y parvenir sans trop d’effort (c’est le but de la #MMSE), il faut commencer par identifier les catégories d’aliments les plus industrialisés que vous consommez. Puis d’essayer de trouver une autre alternative. Avec un peu de volonté et une bonne organisation, vous arriverez facilement à trouver des plans B soit en vous tournant vers des marques plus saines, et pourquoi pas du Bio (la marque Leclerc propose du Bio à des prix accessibles, et parfois les supermarchés discount proposent des semaines bio) ou alors en tentant le fait maison.
Contrairement aux idées reçues, le fait maison ne prend pas toujours plus de temps.
Connaissez-vous la recette de la brioche faite maison sans pétrissage ? Préparez-la le dimanche, et dégustez-la au petit déjeuner en semaine !

Exemple : vous constatez que la majorité des E sont présents dans des plats surgelés que vous consommez.
Achetez vos plats comme d’habitude, mais également plus de produits frais. Cuisinez vos légumes comme d’habitude en augmentant volontairement les quantités. Congelez les restes.
La semaine suivante, votre besoin en achats de surgelés aura considérablement réduit.
Achetez à nouveau, plus de produits frais, congelez ou transformez les restes :

-congelez les restes de la purée de carottes en la plaçant dans un bac à glaçons, puis transvasez-les dans un sachet de congélation. Vous voici avec de la purée prête à être consommée au micro-ondes.

-transformez les restes de la purée en flan (battre les restes avec 2 oeufs et une cuillère de crème fraîche ou de fromage blanc). Ajoutez un peu de cumin, passez au four à 220 °C dans des ramequins un bon quart d’heure. Une fois refroidi, ces flans pourront être placés au congélateur.

Inutile de vous ruer sur du bio ou de passer des nuits blanches à faire des sablés, allez-y progressivement ! Qui va piano, va sano !

ETAPE 1 : Manger Mieux Sans trop d’Effort et moins calorique

#MMSE : Manger Mieux Sans Effort

La formule fait rêver, et pourtant il est possible de manger mieux, sans révolutionner son quotidien et en faisant du bien à son corps et à son portemonnaie.

Que comprendre par «manger mieux» ?
Avant de compter la moindre calorie, le nombre de fruits et légumes consommés, de chasser l’huile de palme, fuir le Gluten ou de se ruer sur le Bio. Faites la part des choses. Dans notre société, Manger mieux signifie en premier lieu : consommer mieux.

Démarrez le programme #MMSE pour consommer mieux (sans trop d’effort et en réalisant quelques économies).
Vos 2 ou 3 prochaines courses en supermarché seront plus laborieuses mais ensuite vous connaîtrez les marques «confiance» et celles à éviter.

1. Commencez par supprimer tous les produits trop addictifs.
Pour cela, évitez les produits contenant du sirop de glucose-fructose (et si vous en avez le courage, supprimez également ceux contenant du glucose). Ces «sucres» industriels sont moins rassasiants et directement stockés par l’organisme, très présents dans les produits industriels sucrés ils augmentent la glycémie et rendent accro à un tas de sucreries où ils sont présents.

2. Puis supprimez tous les produits trop « suspects ». Sans vous attaquer à l’analyse des conservateurs et autres, dans un premier temps, triez vos achats en faisant confiance à votre bon sens.
Regardez la composition, et si la présence d’un ingrédient ne vous paraît pas cohérente, reposez le produit.
Par exemple : trop d’eau dans du jambon, du porc dans des yaourts au chocolat, de la pomme de terre dans du gruyère.

Certes, à priori, ces compositions n’ont rien de dangereux pour la santé, mais il constitue un leurre pour votre équilibre alimentaire.

En adoptant ces premiers reflex assez simples vous deviendrez dans un premier temps  moins accro à certains produits comme des barres chocolatées, des biscuits… et cela vous permettra également de perdre quelques grammes (puisque désormais, il n’y aura que du gruyère sur vos lasagnes et plus de pommes de terre).

Poursuivez ce mode de consommation pendant quelques semaines, et lorsque vous vous sentirez prêt(e), entamez la seconde étape : supprimer les produits trop industriels.

Craquez pour les abricots secs !

2, 3 abricots secs par jour, un reflex gourmand et gagnant pour notre santé.

Les abricots secs est un antioxydant riche en vitamine A qui permet, notamment de préserver la vue.

Sources naturelles de fer et de cuivre, les abricots secs sont également source de potassium et permettent de lutter contre l’hypertension.

Et bonus : ils protègent l’estomac des gastrites !

abricot