ETAPE 2 : MANGER MIEUX SANS TROP D’EFFORT ET pour moins cher !

La méthode #MMSE : MANGER MIEUX SANS EFFORT

Après avoir éliminé les mauvaises compositions trop «suspectes» et trop «sucrées» en étape 1, vous voici amincie sans trop d’effort. Maintenant que vous avez intégré cela dans vos achats, vous pouvez vous attaquer à un nouveau chapitre : supprimer tous les produits trop industriels.

Qu’est-ce qu’un produit « trop » industriel ?
Difficile de produire soi-même ses fruits, ses légumes et sa viande, la case supermarché est un passage obligatoire pour la plupart d’entre nous. Même si notre volonté de manger plus sainement nous conduirait plus «naturellement» vers des artisans boucher, des primeurs locaux… Ces moyens d’approvisionnement ne sont pas toujours compatibles avec une vie de famille, les obligations professionnelles mais également financièrement. Essayez cependant de privilégier ces commerces. Et lorsque vous êtes sous les néons blafards des supermarchés, apprenez à faire le tri. Votre corps et votre porte-monnaie vous diront merci !

1.Apprendre à lire les étiquettes !
Parfois, lorsqu’on regarde les étiquettes des aliments on prend rapidement peur. Cependant, difficile de se séparer de tous les produits industrialisés du jour au lendemain. Pour commencer un tri en douceur, attaquez-vous aux «E».
Ces «E» suivis d’un chiffre, savez-vous ce qu’ils signifient ?
E + 1 = colorant
E + 2 = conservateur
E + 3 = antioxydant
E + 4 = épaississant ou stabilisant
E + 5 = correcteur/régulateur ou anti-agglomérant
E + 6 = exhausteur de goût
E + 9 = cire, gaz de propulsion ou édulcorant

Certes, tous les «E» ont des degrés de dangerosité variables, allant de cancérigènes à des cas d’allergie isolés. Cependant, leur présence constitue la preuve de le produit que vous tenez entre les mains est un produit plus «industriel» que «naturel». Alors, avant de vous sevrer de Pepito, en reposant le moindre produit affichant un «E». Procédez par étape.

2.On ne fait pas d’omelettes, sans casser des E
Commencez par supprimer une certaine catégorie de E. Commencez par celles contenant le plus de substances controversées comme les colorants, les antioxydants et édulcorants (c’est à dire les E1, E3 et les E9).
Lorsque ces E seront enlevés de 80 % de vos produits consommés, supprimez les épaississants et correcteurs (E4 et E5).
Vous vous apercevrez que l’exercice est de plus en plus facile, car souvent un même produit industriel contient un festival de E.

Enfin, pour y arriver, ne vous frustrez pas ! Si un yaourt contenant des épaississants vous fait envie, achetez-le et compensez en redoublant de vigilance au rayon biscuits ou en reposant ces cordons bleus que vous avez plus pris  par habitude que par envie.

3.Moins de E, plus de €
Le problème quand on repose les produits contenant des E, on se demande rapidement ce que l’on va pouvoir manger. Le secret pour y arriver sans s’affamer est de substituer petit à petit ces produits par d’autres options.
Cette étape est la plus longue à acquérir car elle demande de bouleverser son quotidien et de s’organiser autrement. Et on ne peut y parvenir sans opérer des changements progressifs.
Pour y parvenir sans trop d’effort (c’est le but de la #MMSE), il faut commencer par identifier les catégories d’aliments les plus industrialisés que vous consommez. Puis d’essayer de trouver une autre alternative. Avec un peu de volonté et une bonne organisation, vous arriverez facilement à trouver des plans B soit en vous tournant vers des marques plus saines, et pourquoi pas du Bio (la marque Leclerc propose du Bio à des prix accessibles, et parfois les supermarchés discount proposent des semaines bio) ou alors en tentant le fait maison.
Contrairement aux idées reçues, le fait maison ne prend pas toujours plus de temps.
Connaissez-vous la recette de la brioche faite maison sans pétrissage ? Préparez-la le dimanche, et dégustez-la au petit déjeuner en semaine !

Exemple : vous constatez que la majorité des E sont présents dans des plats surgelés que vous consommez.
Achetez vos plats comme d’habitude, mais également plus de produits frais. Cuisinez vos légumes comme d’habitude en augmentant volontairement les quantités. Congelez les restes.
La semaine suivante, votre besoin en achats de surgelés aura considérablement réduit.
Achetez à nouveau, plus de produits frais, congelez ou transformez les restes :

-congelez les restes de la purée de carottes en la plaçant dans un bac à glaçons, puis transvasez-les dans un sachet de congélation. Vous voici avec de la purée prête à être consommée au micro-ondes.

-transformez les restes de la purée en flan (battre les restes avec 2 oeufs et une cuillère de crème fraîche ou de fromage blanc). Ajoutez un peu de cumin, passez au four à 220 °C dans des ramequins un bon quart d’heure. Une fois refroidi, ces flans pourront être placés au congélateur.

Inutile de vous ruer sur du bio ou de passer des nuits blanches à faire des sablés, allez-y progressivement ! Qui va piano, va sano !

Publicités

3 réflexions sur “ETAPE 2 : MANGER MIEUX SANS TROP D’EFFORT ET pour moins cher !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s